En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

paris_13112015_01.jpg    

Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
Présentation
Service de santé de la Résistance
Stèles - Parcours de mémoire

Descriptions des lieux & événements - Ces stèles sont ou seront équipées d'un QRCode flashable par les smartphones

Mentions légales
Bienvenue sur Le site de l'ANACR-Corrèze

Les 5 dernières nouvelles

LUTTER CONTRE L’ANTISEMITISME ET TOUS LES RACISMES - le 20/02/2019 @ 05:48 par ANACR_CORREZE

Depuis que l’extrême-droite a été portée au début des années 1970 sur les fonts baptismaux par les héritiers directs des fascistes et collaborateurs de la période noire de l’Occupation de notre pays, le discours raciste a connu une expansion à la mesure du développement de son influence électorale. D’autant plus que d’autres forces politiques, par conviction ou surenchère démagogique à visée électorale, en ont repris les thèmes, contribuant ainsi à la diffusion du poison.

Les immigrés ont été ces dernières décennies constamment visés par ce discours raciste et xénophobe, un discours qui a pris ces dernières années une ampleur et une virulence inégalées alors que se développaient d’importants mouvements migratoires de populations fuyant la misère, la répression, la guerre. En ont été la cible des immigrés venus d’Afrique Noire, des Arabes et Kurdes du Proche-Orient et du Maghreb, d’Asie du Sud mais aussi des Roms venus d’Europe centrale, orientale et balkanique.

Depuis ces dernières années a resurgi, en s’appuyant de manière contemporaine sur la crise sociale, la dégradation des conditions de vie de la population de notre pays et sur le contexte du conflit du Proche-Orient, un discours raciste, puisant ses racines dans l’antisémitisme de l’Affaire Dreyfus, des ligues fascistes de l’entre-deux guerres et du régime pétainiste, et qui, reprenant les poncifs les plus éculés faisant de tous les Juifs des gens riches, les désigne comme les véritables détenteurs du pouvoir économique et les manipulateurs complotistes du pouvoir politique, les solidarise indistinctement avec la politique d’Israël au Proche-Orient notamment dans sa négation des droits nationaux du peuple palestinien.

Ce discours raciste anti-Juifs, antisémite, est une falsification intolérable de la réalité dans ses dimensions historiques, sociologiques, politiques, il a hélas déjà tué dans notre pays. Ces crimes odieux, qu’illustre le sort tragique d’Ilan Halimi, des enfants de l’école juive de Toulouse, de Sarah Halimi et Mireille Knoll, dont les auteurs et complices doivent être le plus sévèrement punis, quelles que soient leurs motivations, auxquelles aucune perversion de raisonnement ne peut apporter la moindre justification, doivent cesser ; il faut les condamner avec la plus grande énergie et manifester la plus grande vigilance à l’encontre des discours et actes antisémites, particulièrement dans un pays comme le nôtre où, dans un passé pas si lointain, ils ont fait des dizaines de milliers de victimes.

Le combat contre l’antisémitisme, contre tous les racismes et la xénophobie, doit être une préoccupation de tous, en premier lieu des pouvoirs publics, des médias et du système éducatif. A l’ignorance et aux préjugés tenaces il faut opposer la connaissance. Ainsi, la communauté juive est, comme d’autres, une composante fondatrice du peuple français depuis le haut-Moyen âge, et il est inacceptable que quiconque, quelle que soit son idéologie, prétende que les Juifs ne sont pas des Français comme les autres et dise que leur place serait ailleurs que dans leur pays.

L’ANACR est porteuse de la mémoire des combats de la Résistance, qui rassembla dans ses rangs des femmes et des hommes qui croyaient au ciel dans la diversité de leurs religions ou qui n’y croyaient pas, qui étaient Français de naissance ou immigrés, naturalisés ou non, mais qui partageaient le même idéal antifasciste, démocratique, humaniste et antiraciste. Ce combat reste aujourd’hui pleinement le sien.

L’ANACR

Le 18 février 2019

Lire la suite Lire la suite

Depuis que l’extrême-droite a été portée au début des années 1970 sur les fonts baptismaux par les héritiers directs des fascistes et collaborateurs de la période noire de l’Occupation de notre pays, le discours raciste a connu une expansion à la mesure du développement de son influence électorale. D’autant plus que d’autres forces politiques, par conviction ou surenchère démagogique à visée électorale, en ont repris les thèmes, contribuant ainsi à la diffusion du poison.

Les immigrés ont été ces dernières décennies constamment visés par ce discours raciste et xénophobe, un discours qui a pris ces dernières années une ampleur et une virulence inégalées alors que se développaient d’importants mouvements migratoires de populations fuyant la misère, la répression, la guerre. En ont été la cible des immigrés venus d’Afrique Noire, des Arabes et Kurdes du Proche-Orient et du Maghreb, d’Asie du Sud mais aussi des Roms venus d’Europe centrale, orientale et balkanique.

Depuis ces dernières années a resurgi, en s’appuyant de manière contemporaine sur la crise sociale, la dégradation des conditions de vie de la population de notre pays et sur le contexte du conflit du Proche-Orient, un discours raciste, puisant ses racines dans l’antisémitisme de l’Affaire Dreyfus, des ligues fascistes de l’entre-deux guerres et du régime pétainiste, et qui, reprenant les poncifs les plus éculés faisant de tous les Juifs des gens riches, les désigne comme les véritables détenteurs du pouvoir économique et les manipulateurs complotistes du pouvoir politique, les solidarise indistinctement avec la politique d’Israël au Proche-Orient notamment dans sa négation des droits nationaux du peuple palestinien.

Ce discours raciste anti-Juifs, antisémite, est une falsification intolérable de la réalité dans ses dimensions historiques, sociologiques, politiques, il a hélas déjà tué dans notre pays. Ces crimes odieux, qu’illustre le sort tragique d’Ilan Halimi, des enfants de l’école juive de Toulouse, de Sarah Halimi et Mireille Knoll, dont les auteurs et complices doivent être le plus sévèrement punis, quelles que soient leurs motivations, auxquelles aucune perversion de raisonnement ne peut apporter la moindre justification, doivent cesser ; il faut les condamner avec la plus grande énergie et manifester la plus grande vigilance à l’encontre des discours et actes antisémites, particulièrement dans un pays comme le nôtre où, dans un passé pas si lointain, ils ont fait des dizaines de milliers de victimes.

Le combat contre l’antisémitisme, contre tous les racismes et la xénophobie, doit être une préoccupation de tous, en premier lieu des pouvoirs publics, des médias et du système éducatif. A l’ignorance et aux préjugés tenaces il faut opposer la connaissance. Ainsi, la communauté juive est, comme d’autres, une composante fondatrice du peuple français depuis le haut-Moyen âge, et il est inacceptable que quiconque, quelle que soit son idéologie, prétende que les Juifs ne sont pas des Français comme les autres et dise que leur place serait ailleurs que dans leur pays.

L’ANACR est porteuse de la mémoire des combats de la Résistance, qui rassembla dans ses rangs des femmes et des hommes qui croyaient au ciel dans la diversité de leurs religions ou qui n’y croyaient pas, qui étaient Français de naissance ou immigrés, naturalisés ou non, mais qui partageaient le même idéal antifasciste, démocratique, humaniste et antiraciste. Ce combat reste aujourd’hui pleinement le sien.

L’ANACR

Le 18 février 2019

Fermer Fermer


Communiqué national UFAC - le 07/12/2018 @ 11:08 par ANACR_CORREZE

Expo et journée connaissance de la Résistance - le 13/10/2018 @ 05:45 par JeandePeyrat

invitation.png

l’exposition restera en place jusqu’au dimanche 28 octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h, l’entrée est libre.
Le samedi 27 après-midi à partir de 14h, une demi journée de Connaissance de la Résistance proposera une causerie d’Odile Delaunay , en liaison avec l’exposition, sur le thème de l’art dans la  mémoire de la Résistance et de la Déportation.
Entrée libre également, vous pouvez amener vos amis...

Lire la suite Lire la suite

invitation.png

l’exposition restera en place jusqu’au dimanche 28 octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h, l’entrée est libre.
Le samedi 27 après-midi à partir de 14h, une demi journée de Connaissance de la Résistance proposera une causerie d’Odile Delaunay , en liaison avec l’exposition, sur le thème de l’art dans la  mémoire de la Résistance et de la Déportation.
Entrée libre également, vous pouvez amener vos amis...

Fermer Fermer


AG départementale ANACR Treignac 07 10 2018 - le 10/10/2018 @ 16:36 par JeandePeyrat

L'ANACR-Corrèze en assemblée à Treignac : « Fidélité aux valeurs de la Résistance »

IMG_3148.JPG

L'Assemblée Générale de l'ANACR-Corrèze s'est tenue le dimanche 7 octobre à la salle des fêtes de Treignac.


Après un accueil chaleureux avec café, jus de fruits et viennoiseries, Jean-Pierre Bort, président du comité ANACR de Treignac ouvrait la séance par une minute de silence en hommage aux Résistants et Amis de la Résistance disparus depuis un an.  M. Gérard Coignac Maire de Treignac, M. Philippe Jenty Président de la Com-Com, accueillaient ensuite la centaine de participants. La direction nationale de l'ANACR était représentée par M. Jean-Paul Bedoin, secrétaire Général adjoint national, président du comité de Dordogne.

Les 104 adhérents présents, auxquels il fallait ajouter plus de 140 pouvoirs, représentant plus de 700 adhérents, adoptaient après discussion, à l'unanimité, les rapports et la résolution finale mettant l'accent sur le rôle de passeurs de Mémoire des Amis de la Résistance et leur fidélité aux valeurs du Conseil National de la Résistance. Ils étaient   présentés successivement par le co-président Bernard Delaunay, la vice-présidente Marie-Jo Pivier, le trésorier départemental Jean-Pierre Foch,  le vice-président François Bretin.

Cette résolution  constitue  « la feuille de route » de l'action civique, historique, patriotique de l'ANACR pour 2019 :
« L'ANACR-Corrèze, réunie en Assemblée Générale départementale à Treignac le 7 octobre 2018, réitère les objectifs fixés par les résolutions du Congrès départemental d'Allassac et le Congrès National de Dax en octobre 2017, dans le respect de son pluralisme et de la liberté de conscience de chacun de ses membres.
A savoir :
    • La défense des intérêts moraux et matériels des Résistants et de leurs ayant-droits. Elle demande l'attribution d'urgence, plus que légitime,  de la Légion d'Honneur aux derniers Résistants titulaires de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (CVR).
    • La défense et la promotion des valeurs humanistes et progressistes exprimées par le Conseil National de la Résistance afin de contribuer à préserver la cohésion nationale, la solidarité, les droits humains dans notre pays.
    • L'éveil des consciences par le rappel des causes, des conséquences, de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale. En premier lieu dans notre engagement aux côtés de l'Education Nationale pour l'organisation du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) et celle du concours départemental des écoles primaires en Corrèze. En second lieu à travers tous les moyens modernes de communication à sa disposition, son journal Résistance-Corrèze et son site internet ANACR-Corrèze. Cela implique la dénonciation des résurgences du fascisme, du négationnisme, de la banalisation du discours raciste, xénophobe, nationaliste, d'une extrême-droite se disant « patriote », ainsi que  des mécanismes qui ont conduit à cette situation.
    • Le soutien aux autorités de l'Etat pour assurer  notre sécurité face au terrorisme, mais aussi dans ce contexte, la préservation de nos libertés fondamentales constitutionnelles.
    • La présence de ses membres, de ses porte-drapeaux et des jeunes des établissements scolaires, si possible, aux cérémonies patriotiques en hommage aux « Morts pour la France », aux commémorations des grandes dates et des drames de la Résistance et de la Déportation et lors de la fête nationale.
Ainsi sera respectée la volonté des Résistants de transmettre leur Mémoire et les valeurs qu'ils portaient, pour bâtir un monde de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de paix ».

IMG_3145.JPG

A 11h15, le Délégué National Jean-Paul Bedoin délivrait le message de la Direction Nationale de l'ANACR à l'Assemblée et aux personnalités invitées : M. Michel Defaye, Président départemental de l'UFAC, Mme Hélène Rome, Vice-présidente du Conseil Départemental, M. Daniel Chasseing sénateur, M. Christophe Jerretie, Député, M. Jean-Paul Vicat, sous-préfet de Brive représentant M. Frédéric Veau Préfet de la Corrèze. Ce message réaffirmait le pluralisme de l'ANACR, les valeurs de démocratie, de solidarité, de tolérance, de respect de la personne humaine, de paix du CNR, dont les mesures économiques et sociales progressistes qu'il préconisait constituent encore le socle de notre protection sociale. Il déplorait leur régression dans la société actuelle, à mettre en relation avec la résurgence des fascismes en Europe et en France, le combat devant continuer contre les discours de haine, de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme de l'extrême droite. Il s'y ajoute désormais celui de la défense de notre démocratie face au terrorisme et aux fanatismes religieux que l'on croyait d'un autre âge.
L'une après l'autre, les personnalités soulignaient l'importance de l'action de l'ANACR et lui apportaient leur soutien. M. le Sénateur Daniel Chasseing déclarant « souscrire totalement » à la résolution que venait d’adopter l'Assemblée, M. le Sous-préfet félicitant l'ANACR-Corrèze, notamment  pour son implication totale dans le Concours National de la Résistance et de la Déportation, y compris l'organisation de celui des écoles primaires, pour la convention signée avec le Collège Clémenceau de Tulle, les communes de Clergoux et  Saint-Pardoux la Croisille, et l'association Peuple et Culture de Tulle, pour l'exposition Poètes et artistes de la Résistance autour du 27 mai à Tulle... Tous prodiguaient  leurs encouragements à l'ANACR à poursuivre ce travail de Mémoire et d'Histoire afin d'éveiller les consciences.
Une cérémonie patriotique avec dépôt de gerbes au monument aux morts par le Maire de Treignac, les personnalités et les comités départemental et local de l'ANACR clôturait les travaux de cette assemblée.
Après un vin d'honneur offert par la municipalité de Treignac, un repas convivial à la salle des fêtes se terminait par un vibrant Chant des Partisans, accompagné magnifiquement par le « troubadour » local Jean Alambre. Une collecte pour le Bleuet de France marquait la solidarité de l'ANACR envers les victimes françaises des différents conflits et leurs familles.        

Lire la suite Lire la suite

L'ANACR-Corrèze en assemblée à Treignac : « Fidélité aux valeurs de la Résistance »

IMG_3148.JPG

L'Assemblée Générale de l'ANACR-Corrèze s'est tenue le dimanche 7 octobre à la salle des fêtes de Treignac.


Après un accueil chaleureux avec café, jus de fruits et viennoiseries, Jean-Pierre Bort, président du comité ANACR de Treignac ouvrait la séance par une minute de silence en hommage aux Résistants et Amis de la Résistance disparus depuis un an.  M. Gérard Coignac Maire de Treignac, M. Philippe Jenty Président de la Com-Com, accueillaient ensuite la centaine de participants. La direction nationale de l'ANACR était représentée par M. Jean-Paul Bedoin, secrétaire Général adjoint national, président du comité de Dordogne.

Les 104 adhérents présents, auxquels il fallait ajouter plus de 140 pouvoirs, représentant plus de 700 adhérents, adoptaient après discussion, à l'unanimité, les rapports et la résolution finale mettant l'accent sur le rôle de passeurs de Mémoire des Amis de la Résistance et leur fidélité aux valeurs du Conseil National de la Résistance. Ils étaient   présentés successivement par le co-président Bernard Delaunay, la vice-présidente Marie-Jo Pivier, le trésorier départemental Jean-Pierre Foch,  le vice-président François Bretin.

Cette résolution  constitue  « la feuille de route » de l'action civique, historique, patriotique de l'ANACR pour 2019 :
« L'ANACR-Corrèze, réunie en Assemblée Générale départementale à Treignac le 7 octobre 2018, réitère les objectifs fixés par les résolutions du Congrès départemental d'Allassac et le Congrès National de Dax en octobre 2017, dans le respect de son pluralisme et de la liberté de conscience de chacun de ses membres.
A savoir :
    • La défense des intérêts moraux et matériels des Résistants et de leurs ayant-droits. Elle demande l'attribution d'urgence, plus que légitime,  de la Légion d'Honneur aux derniers Résistants titulaires de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (CVR).
    • La défense et la promotion des valeurs humanistes et progressistes exprimées par le Conseil National de la Résistance afin de contribuer à préserver la cohésion nationale, la solidarité, les droits humains dans notre pays.
    • L'éveil des consciences par le rappel des causes, des conséquences, de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale. En premier lieu dans notre engagement aux côtés de l'Education Nationale pour l'organisation du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) et celle du concours départemental des écoles primaires en Corrèze. En second lieu à travers tous les moyens modernes de communication à sa disposition, son journal Résistance-Corrèze et son site internet ANACR-Corrèze. Cela implique la dénonciation des résurgences du fascisme, du négationnisme, de la banalisation du discours raciste, xénophobe, nationaliste, d'une extrême-droite se disant « patriote », ainsi que  des mécanismes qui ont conduit à cette situation.
    • Le soutien aux autorités de l'Etat pour assurer  notre sécurité face au terrorisme, mais aussi dans ce contexte, la préservation de nos libertés fondamentales constitutionnelles.
    • La présence de ses membres, de ses porte-drapeaux et des jeunes des établissements scolaires, si possible, aux cérémonies patriotiques en hommage aux « Morts pour la France », aux commémorations des grandes dates et des drames de la Résistance et de la Déportation et lors de la fête nationale.
Ainsi sera respectée la volonté des Résistants de transmettre leur Mémoire et les valeurs qu'ils portaient, pour bâtir un monde de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de paix ».

IMG_3145.JPG

A 11h15, le Délégué National Jean-Paul Bedoin délivrait le message de la Direction Nationale de l'ANACR à l'Assemblée et aux personnalités invitées : M. Michel Defaye, Président départemental de l'UFAC, Mme Hélène Rome, Vice-présidente du Conseil Départemental, M. Daniel Chasseing sénateur, M. Christophe Jerretie, Député, M. Jean-Paul Vicat, sous-préfet de Brive représentant M. Frédéric Veau Préfet de la Corrèze. Ce message réaffirmait le pluralisme de l'ANACR, les valeurs de démocratie, de solidarité, de tolérance, de respect de la personne humaine, de paix du CNR, dont les mesures économiques et sociales progressistes qu'il préconisait constituent encore le socle de notre protection sociale. Il déplorait leur régression dans la société actuelle, à mettre en relation avec la résurgence des fascismes en Europe et en France, le combat devant continuer contre les discours de haine, de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme de l'extrême droite. Il s'y ajoute désormais celui de la défense de notre démocratie face au terrorisme et aux fanatismes religieux que l'on croyait d'un autre âge.
L'une après l'autre, les personnalités soulignaient l'importance de l'action de l'ANACR et lui apportaient leur soutien. M. le Sénateur Daniel Chasseing déclarant « souscrire totalement » à la résolution que venait d’adopter l'Assemblée, M. le Sous-préfet félicitant l'ANACR-Corrèze, notamment  pour son implication totale dans le Concours National de la Résistance et de la Déportation, y compris l'organisation de celui des écoles primaires, pour la convention signée avec le Collège Clémenceau de Tulle, les communes de Clergoux et  Saint-Pardoux la Croisille, et l'association Peuple et Culture de Tulle, pour l'exposition Poètes et artistes de la Résistance autour du 27 mai à Tulle... Tous prodiguaient  leurs encouragements à l'ANACR à poursuivre ce travail de Mémoire et d'Histoire afin d'éveiller les consciences.
Une cérémonie patriotique avec dépôt de gerbes au monument aux morts par le Maire de Treignac, les personnalités et les comités départemental et local de l'ANACR clôturait les travaux de cette assemblée.
Après un vin d'honneur offert par la municipalité de Treignac, un repas convivial à la salle des fêtes se terminait par un vibrant Chant des Partisans, accompagné magnifiquement par le « troubadour » local Jean Alambre. Une collecte pour le Bleuet de France marquait la solidarité de l'ANACR envers les victimes françaises des différents conflits et leurs familles.        

Fermer Fermer


Chant des Partisans
Inscrivez vous ...

Inscrivez vous comme membre sur ce site pour avoir accès à tous les services.

 

Inscrivez vous également à la lettre d'information pour être au courant des nouveautés.

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  694504 visiteurs
  15 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 32 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
20 Abonnés
Calendrier des Assemblées Générales en Corrèze
ANACR-Corrèze : Journées « Connaissance de la Résistance » 2017
Consultez le calendrier
Infos diverses

Pour le calendrier des commémorations et autres rendez-vous merci de rechercher les précisions dans dans la presse et les autres médias.

 

Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :  Accueil

Ce site est compatible avec les smartphones et tablettes. Il est Responsive Web design et répond aux normes Google Mobile-friendly.

Ce site et les fichiers des membres ne sont pas déclarés à la CNIL - Dispense n° 6 - Délibération n° 2005-284 du 22 novembre 2005